sora openai quand ia redefinit les limites de l art

Le déclin des artistes : un avenir incertain ?

Il y a quelques mois, OpenAI, la société mère de ChatGPT, dévoilait les premières créations en texte vers vidéo réalisées par Sora. Ces clips, d’une durée pouvant atteindre une minute, promettaient de révolutionner le monde de la création vidéo et des intelligences artificielles.

Premier clip vidéo réalisé par Sora l’IA d’Open AI

Paul Trillo, réalisateur, scénariste et artiste, a eu l’honneur d’être le créateur du tout premier clip vidéo entièrement réalisé par une IA. Réalisé pour l’artiste Washed Out, pour la chanson « The Hardest Part » issue de l’album « Notes From a Quiet Life » (à découvrir intégralement le 28 juin prochain), ce clip a été entièrement conçu avec Sora en texte vers image. Il est composé de 55 vidéos assemblées.

Clip officiel : Washed Out – The Hardest Part

Sora OpenAI : La Fin de la création humaine dans la vidéo ?

Cette inquiétude reste légitime : il ne fait aucun doute qu’une telle vidéo demande beaucoup moins d’efforts pour être générée qu’une production classique. Et cette technologie concurrencera ceux qui refusent d’utiliser l’IA comme un allié dans leur travail.

L’IA comme outil créatif : une nouvelle ère pour les artistes

L’arrivée de Sora dans le domaine artistique marque un tournant significatif. L’outil d’OpenAI n’est pas seulement une prouesse technique ; il représente une extension de la palette créative des artistes. En réalisant le premier clip musical entièrement conçu par une IA, Paul Trillo a non seulement innové, mais il a également ouvert la voie à de nouvelles formes d’expression artistique.

La collaboration homme-machine

Le travail de Trillo avec Sora illustre parfaitement la collaboration homme-machine. L’artiste dirige et l’IA exécute, créant ainsi une synergie où la vision créative de l’homme est amplifiée par la capacité de l’IA à matérialiser des concepts abstraits en images concrètes.

Les avantages de l’IA dans la création artistique

  • Rapidité d’exécution : L’IA peut générer des vidéos en un temps record, permettant aux artistes de produire plus de contenu en moins de temps.
  • Expérimentation sans limites : Avec Sora, les artistes peuvent tester des idées sans craindre les coûts ou les contraintes techniques.
  • Nouveaux horizons narratifs : L’IA ouvre des possibilités narratives inédites, donnant vie à des histoires qui auraient été autrement impossibles à raconter.

Les défis et opportunités

La technologie Sora soulève des questions sur l’avenir des métiers créatifs. Cependant, plutôt que de voir l’IA comme une menace, les artistes peuvent l’embrasser comme un outil puissant pour enrichir leur travail. L’IA ne remplace pas la créativité humaine ; elle la complète.
Le débat est ouvert…

Sora OpenAI : Les dernières créations des artistes dans leurs vidéos

Depuis l’introduction de Sora par OpenAI, la société collabore avec des artistes visuels, des designers, des directeurs créatifs et des cinéastes pour explorer comment Sora peut améliorer leur processus créatif. 

Paul Trillo

Paul Trillo, un artiste multidisciplinaire, écrivain et réalisateur, a décrit son travail avec Sora comme une expérience libératrice. Il a souligné que Sora permet aux cinéastes d’élaborer et d’expérimenter de manière audacieuse et excitante, libres de toute restriction. Trillo pense que le véritable pouvoir de Sora réside dans sa capacité à donner vie à de nouvelles idées impossibles.

Shy Kids – « Air Head »

Shy Kids, une société de production multimédia basée à Toronto, a utilisé Sora pour créer un court métrage sur un homme-ballon. Ils ont exprimé leur excitation quant à la possibilité d’élargir des histoires qui étaient autrefois considérées comme impossibles. La capacité de Sora à générer à la fois des éléments réalistes et surréalistes les a particulièrement intrigués.

Nik Kleverov, Directeur Créatif / Native Foreign

Native Foreign, une agence créative nommée aux Emmy Awards de Los Angeles, utilise Sora pour visualiser des concepts et itérer sur des idées créatives pour des partenaires de marque. Kleverov a souligné que Sora permet aux créatifs de donner vie à n’importe quelle idée, se libérant des contraintes budgétaires.

August Kamp, Artiste / Musicien

August Kamp, musicien, chercheur et artiste multidisciplinaire, voit en Sora un tournant dans sa carrière artistique. La capacité intuitive de Sora à construire et à itérer sur des visuels cinématographiques a ouvert de nouvelles possibilités pour la narration et l’art.

Josephine Miller, Directrice Créative

Josephine Miller, co-fondatrice et directrice créative d’Oraar Studio à Londres, a exprimé comment Sora a débloqué le potentiel de donner vie à des idées techniquement impossibles. Le haut niveau de qualité et la conceptualisation rapide offerts par Sora ont remis en question son processus créatif et l’ont aidée à évoluer dans la narration.

Don Allen Stevenson III, Artiste Digital AR/XR

Don Allen Stevenson III, créateur multidisciplinaire et consultant, utilise Sora pour prototyper des créatures hybrides en réalité augmentée. L’aspect « étrange » de Sora et sa liberté par rapport aux lois physiques traditionnelles et aux conventions de la pensée lui ont permis de se concentrer sur la pure créativité et le prototypage rapide.

Alex Reben, Sculpteur / Artiste et Résident Artistique d’OpenAI

Alexander Reben, un artiste connu pour explorer l’humour et l’absurdité de la nature humaine dans l’IA, a utilisé Sora comme point de départ pour développer des sculptures 3D. Il a été intrigué par le potentiel de transformer les vidéos générées par Sora en modèles 3D, élargissant ainsi le champ d’application du système IA.

Comment voir les premières réalisations des vidéos Sora ?

Découvrez les premières réalisations des vidéos Sora en consultant simplement le site officiel d’OpenAI avec ce lien.